Accueil » Moyen-âge » Millénaire de la cathédrale de Strasbourg

Millénaire de la cathédrale de Strasbourg

La cathédrale de Strasbourg fête son millénaire en 2015. Les fouilles archéologiques récentes  ont mis à jour ce qui semble être un baptistère Ce millénaire de la cathédrale de Strasbourg est l’occasion de nombreuses festivités.


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d389934020/htdocs/_BALADE/www/wp-content/plugins/microkids-related-posts/microkids-related-posts.php on line 645


La cathédrale Notre-Dame, gloire de Strasbourg, célèbre son millénaire en 2015 ! Cet impressionnant édifice se découvre à travers une rue étroite qui donne une l’impression médiévale d’une église enserrée dans la ville.

Image illustrative de l'article Cathédrale Notre-Dame de Strasbourg
« Strasbourg Cathedral Exterior – Diliff » par DiliffTravail personnel. Sous licence CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons.

« Prodige du gigantesque et du délicat » selon Victor Hugo, l’édifice gothique en grès rose n’a jamais été complètement achevé. Il est reconnaissable à son unique clocher surmonté d’une flèche qui s’élève à 142 mètres achevée en 1439.
Le millénaire de la cathédrale de Strasbourg est l’occasion de multiples manifestations spirituelles, musicales et culturelles.

Cathédrale, Strasbourg. balade historique, www.balade-historiques.com, millénaire

Cathédrale de Strasbourg.

Dès le deuxième et troisième siècle de notre ère, le lieu est occupé par la maison de tribun romain, au sein du camp légionnaire de la VIIIème légion d’Auguste. Les traces de murs et de sols comprenant une mosaïque à motifs géométriques, des enduits peints de paroi et de plafond et une pièce sur hypocauste ont été retrouvés.
Bâtie sur les ruines d’une église carolingienne, la construction de la cathédrale actuelle débute en 1015 sous l’évêque Werner. Les vestiges de cette construction se trouve dans les fondations à 5 mètres sous le sol de l’actuelle chapelle Saint-Laurent.
L’édification de la chapelle Saint-Michel, dont le sous-sol accueillait un ossuaire, a donné lieu au rhabillage en briques des parois du sous-sol ainsi qu’à la réalisation de quatre piliers et pilastres qui portaient le plafond charpenté de l’ossuaire entre 1190 et 1210.
les phases de construction de la cathédrale romane tardive et gothique s’enchaînent à un rythme soutenu au 12ème siècle et au cours du premier tiers du 13ème siècle.
L’actuelle chapelle Saint-Laurent construite entre 1515 et 1521 a nécessité la démolition de la chapelle sur ossuaire Saint-Michel et le comblement de son sous-sol. Les fondations de la nouvelle chapelle s’appuient sur une partie des maçonneries antérieure, romaines et médiévales, mises au jour entre 1966 et 1972.

baptistere cathrédrale Strasbourg, balades historiques, www.baladeshistoriques.com, millénaire

Bassin de l’Antiquité tardive (IVe-Ve s.), coupé par des fondations de la cathédrale ; vue vers le sud-est. © DR Inrap

C’est là que des recherches effectuées en 2014 par l’INRAP ont révélée un bassin – dont seule une partie est conservée -. Les archéologues y décèlent trois phases d’aménagement. Le premier bassin est modifié : s’y ajoutent une banquette extérieure et une maçonnerie intérieure qui réduit sa superficie. L’enduit étanche qui recouvre le sol et les parois internes prouve qu’il s’agit d’un bassin à eau, d’une profondeur conservée de 50 cm. Enfin, un nouveau sol rehausse le fond du bassin d’une dizaine de centimètres. L’absence de fondations sous les trois maçonneries et les parements extérieurs enduits font de la construction un élément édifié à même le sol. Ce « podium » était situé au milieu d’une pièce ou d’un espace ouvert et abrité, pourvu d’un sol en terre battue. L’interprétation la plus probable est celle d’une piscine baptismale paléochrétienne : un lieu de culte paléochrétien à l’emplacement de la future cathédrale ottonienne qui serait le signe de l’emplacement du premier lieu de culte chrétien à Strasbourg.