Accueil » Monde contemporain » Gravelotte : Musée de la guerre de 1870

Gravelotte : Musée de la guerre de 1870

le nouveau musée de la guerre de 1870 est situé à Gravelotte (Moselle), à quelques kilomètres de Metz. Il présente une intéressante collection et une bonne introduction à cette guerre de 1870 méconnue dans un cadre moderne et bien conçu.


Le musée de la guerre de 1870 et de l’annexion, ouvert à Gravelotte (Moselle) depuis le 18 avril 2014, est situé sur le lieu même des combats d’août 1870. Des combats si violents que l’expression « ça tombe comme à Gravelotte » est restée dans les mémoires comme l’expression d’une pluie abondante ou pour indiquer la succession de faits catastrophiques.

musee de la guerre de 1870 et de l'annexion, Gravelotte, Moselle, christophe Courau, www.balades-historiques.com. balade historique

Intérieur du musée de la guerre de 1870 et de l’Annexion à Gravelotte (Moselle) ©Christophe Courau

Le 16 août 1870, la bataille ne fait pas moins de 32 000 morts blessés et disparus tant français qu’allemands. En tout les combats des 14, 16 et 18 août font 75 000 victimes ! Des chiffres dignes de la première guerre mondiale.
La guerre entre l’Empire Français et la Prusse, commencée le 19 juillet 1870 se termine par la capitulation française de Sedan le 2 septembre, et la fin du Second Empire (notez l’expression très IIIe république de Second Empire et non deuxième Empire) avec la déchéance de Napoléon III par les députés à Paris le 4 septembre 1870.

Les combats de la Guerre de 1870

uniformes militaires, guerre de 1870, Gravelotte, Musée de la guerre de 1870, christophe courau, www.balades-historiques.com, balade historique

Une riche collection d’uniformes militaires de la guerre de 1870 est présentée, au Musée de la Guerre de 1870 de Gravelotte ( Moselle)

Dès le 4 août à Wissembourg, puis le 6 à Spicheren et Woerth (Alsace) les victoires sont allemandes et les français se replient en désordre vers Metz et Châlons. Le 12 août Napoléon III, malade, cède le commandement en chef au Maréchal Bazaine. Il quitte Metz le 14 août, dort à Gravelotte le 15, puis via Verdun tente de rejoindre les troupes à Chalons qui finiront encerclées à Sedan.

Richement et clairement expliquées dans le musée de Gravelotte, les différentes phases du conflit se découvrent au fil des images et des vidéos pédagogiques projetées dans le musée. L’absence de la préparation de l’armée française et l’incurie de son état major qui n’a guère d’initiatives, sauf malheureuses, pendant toute la guerre sont mises en avant.

Les six espaces du Musée de la guerre de 1870
casque a pointe, musee de la guerre de 1870, gravelotte, Christophe Courau,balade historique, www.balades-historiques.com

le fameux casque à pointe de la guerre de 1870, au musée de Gravelotte. ©Christophe Courau

Le Musée présente 600 objets, en particulier beaucoup d’uniformes chamarrés de l’époque, ainsi que de belles œuvres picturales (dessins, peintures, photographies). On y découvre six espaces chronologiques :
-l’espace introductif, avec la violence des combats de Gravelotte.
-Vers la guerre, présentant les causes et les enjeux du conflit en particulier à travers des cartes, et en particulier celle de l’unité allemande autour de la Prusse grâce à l’activité de Bismarck.
-La Guerre proprement dite, le cœur du musée, avec des salles qui évoquent les différentes batailles, notamment autour de Metz, jusqu’au traité de paix.
-L’annexion de l’Alsace Lorraine et sa vie politique culturelle et économique au sein du Reich allemand. À noter qu’à partir de cette partie, les cartouches de présentation des pièces inversent les textes : l’allemand passe en haut, le français en bas, contrairement aux salles précédentes. Une bonne idée toute simple !
-Souvenirs et commémorations : des salles qui font découvrir l’importance de la mémoire de la guerre de 1870, avec ses sociétés d’anciens combattants qui ne sont pas l’apanage de l’entre-deux-guerre et favorise le développement du sentiment national tant en Allemagne qu’en France.
– enfin, en guise de « conclusion » un film présentant le Retour des « Provinces Perdues » à la France, avec et y compris l’expulsion de nombreux allemands.

Parmi toutes les représentations présentées, on note celle de la mythique charge de Reichshoffen ( peinture de Nicolas Sicard 1846-1920- qui rappelle le sacrifice des cavaliers cuirassiers français pour sauver l’artillerie et l’infanterie.

Le Musée de la Guerre de 1870 est situé en face de la Halle du Souvenir, un des principaux cimetière militaire allemand de 1870 qu’il ne faut pas manquer de visiter.

Informations pratiques Musée de la guerre de 1870 et de l’Annexion

Ouverture
Du 16 janvier au 31 mars et du 16 novembre au 14 décembre : du mardi au dimanche de 14 h à 18 h
Du 1er avril au 15 novembre : du mardi au dimanche de 14 h à 18 h et de 10 h à 12 h pour les groupes sur réservation

Fermeture annuelle : du 15 décembre au 15 janvier ; 1er mai.

Tarifs
– Plein tarif : 5 €
– Tarif réduit : 3, 50 €
– Gratuit pour les moins de 16 ans
– Billet groupé avec la Maison Robert Schuman : 7 €
– Tarif famille (2 adultes accompagnés d’au moins un jeune de -16 ans) : 7 €
– Visite guidée : supplément de 1 € au billet d’entrée
– Pass Moselle Passion à 20 € : entrée permanente durant un an, accompagné de la personne de votre choix, dans tous les sites Moselle Passion en 2014
– Carte privilège à 20 € : accès illimité au musée pendant un an avec une entrée gratuite pour un accompagnateur, une invitation privilège et une remise de 5% sur la boutique.

Infos pratiques

Comité Départemental du Tourisme de la Moselle
Comité Régional du tourisme de Lorraine