Accueil » Monde contemporain » George Sand, une des étoiles du Nord Marais

George Sand, une des étoiles du Nord Marais


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/24/d389934020/htdocs/_BALADE/www/wp-content/plugins/microkids-related-posts/microkids-related-posts.php on line 645

Une plaque commémorative a été apposée au 46 rue Meslay où naquit le 1er juillet 1804 Aurore Dupin, dite George Sand, littératrice et auteuse dramatique, dirait-on au Québec, littérateur et auteur dramatique française.

« Cet accident de quitter le sein de ma mère m’arriva à Paris le 16 messidor an XII, un mois juste après le jour où mes parents s’engagèrent irrévocablement l’un à l’autre. » Saviez-vous qu’Aurore Dupin était la petite-fille du maréchal de Saxe ?

Elle fut élevée auprès de sa grand-mère, grande lectrice des œuvres de Voltaire, au château de Nohant, dans la campagne berrichonne. À 13 ans, elle regagne la capitale et se voit confiée au couvent des Dames anglaises. Mariée au baron Dudevant contre son gré en 1822, elle le quitte en 1831 pour conquérir son indépendance par l’écriture.

Sa collaboration avec un jeune écrivain, Jules Sandeau, lui donne l’idée d’adopter le pseudonyme de Sand, qu’elle rendra célèbre au cours de sa longue carrière. Auteur de Indiana, 1832, Lélia, 1833, le Compagnon du Tour de France, 1840, Consuelo, 1843, la Mare au Diable, 1846, François le Champi, 1848, la Petite Fadette, 1849, Histoire de ma Vie, 1855, et d’une Correspondance conséquente.

Elle souffrait de convictions humanitaires, elle fumait le cigare, elle fit des voyages, elle eut des amants, on lui connut des passions : Jules Sandeau, Alfred de Musset, Frédéric Chopin, Pierre Leroux, Franz Liszt. Une vie finalement assez complète et bien dense. Elle mourut à Nohant en 1876.